Pays partenaires :

accueil site > Partenariats Erasmus+ > Routes du Bleu en Europe ... > Chemins du bleu à Ravenne, IT

Chemins du bleu à Ravenne, IT
dimanche 8 mai 2016
Version imprimable de cet article Version imprimable

Galla Placidia {JPEG}Elaborer un « parcours du bleu » autour de Ravenna, sur les traces du grand peintre Giotto en étudiant les matériaux, les techniques et la qualité des couleurs, en particulier le bleu dans toutes ses nuances.

Les étapes sont prévues à Assisi (Ombrie), Rimini, Ravenna (Romagne), Bologna (Émilie), Padova (Vénétie). L’itinéraire peut être virtuel, à partir de différents types de sources : visites guidées sur internet, recherche documentaire, ateliers de pratique artistique.

Padova Giotto : capella Scrovegni {JPEG}

Une autre piste pour les « Chemins du bleu en Europe » serait la « Riviera » romagnole qui borde la Mer Adriatique sur plus de 90 km. Illustrée par les films de Fellini, elle offre aux touristes de nombreux établissements balnéaires, des activités sportives, musicales et des thérapies thermales. Ce tourisme balnéaire remonte aux années Cinquante ; il y a 9 « lidos » à Ravenna : Casal Borsetti, Marina Romea, Porto Corsini, Marina di Ravenna, Punta Marina, Lido Adriano, Lido di Dante, Lido di Savio e Lido di Classe.

On y trouve une pinède, des plages de sable blanc, de petits ports pour l’accostage des barques à voile et une zone naturelle de vallées protégée. Ce fil conducteur du bleu de la mer crée un pont avec les autres pays donnant sur l’Adriatique, la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, l’Albanie ; il est porteur de légendes à travers ces témoignages du passé qui nous parlent encore aujourd’hui.

Faience Plate Melog­rano {JPEG}Nos chemins du bleu passent aussi par Faenza et les collections de céramique du musée de la ville. L’abondance de l’argile dans le territoire local a fait de la ville de Faenza l’un des centres de production les plus importants et originaux d’Italie, au point de retrouver en français dans le mot faïence et en anglais dans le terme faience, le toponyme lié à la majolique. Dans les œuvres polychromes il y a la couleur bleue qui conserve le charme de l’origine orientale dans une série de noms : le bleu de saphir et le bleu damassé. Le parcours du bleu de « l’outremer  » du commerce vénitien à la diffusion dans les « boutiques » des artisans et des artistes de toute l’Europe, révèle une profonde attraction exercée par la couleur bleue qui devient un symbole d’ouverture vers d’autres peuples.

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)