Pays partenaires :

accueil site > Fiches pédagogiques > Fiches pédagogiques > Adultes > Chasse aux sons

Chasse aux sons
mercredi 18 juin 2008
Version imprimable de cet article Version imprimable

PROJET

Découvrir, explorer un paysage sonore naturel, constituer une palette sonore.

OBJECTIFS

- Prêter attention aux sons du lieu qu’on explore.
- Nommer, caractériser, localiser les sons que nous pouvons percevoir de ce lieu.
- Etudier les sons dans la succession (temps) et dans la simultanéité (espace).

COMPÉTENCES

- Utiliser le vocabulaire approprié pour décrire les sons (aigu/grave, bref/résonnant/intermittent, etc.)
- Utiliser le vocabulaire approprié pour exprimer les sensations et émotions provoquées par ces sons (strident, apaisant, inquiétant, énigmatique etc.).
- Utiliser un matériel d’enregistrement (magnétophone, micro).

MATÉRIEL

- Un magnétophone (de bonne qualité. Un appareil mini-disk est idéal), micro, casque (pour contrôler l’enregistrement) système d’amplification (pour le retour en classe)
- Papier et crayon (pour prendre des notes)

OEUVRES LIÉES

- Les œuvres musicales de Knud Viktor, élaborées à partir d’enregistrements de sons dans la nature.

DÉROULEMENT

1) Lors d’une visite de jardin, après avoir procédé à diverses observations visuelles pour repérer les espaces (boisés, gazons, plans d’eau…) et les éléments (nature du sol, végétation etc.), choisir un endroit où le groupe reste immobile en fermant les yeux. Ecouter attentivement tous les sons qui nous entourent. On pourra varier les positions (debout/assis, orienté dans différentes directions).

2) Echanger oralement sur ce qu’on a entendu : quels sons produits par quels éléments ? Caractéristiques de ces sons (longs/courts, graves/aigus, ponctuels/répétés ou entretenus, forts/doux etc.). Y a-t-il plusieurs sons en même temps ? Certains sons sont-ils plus proches de nous que d’autres ? Attirer l’attention sur le fait que l’oreille est orientée : on n’entend pas de la même façon selon qu’on est assis ou debout, ou vers quel côté on se tourne. Si les enfants abordent spontanément l’effet que les sons ont produits sur eux, poursuivre l’échange oral par une recherche de qualification des émotions suscitées par ses sons.

3) Procéder à une autre écoute yeux fermés, qui sera enrichie des remarques échangées oralement et aidera certains enfants à prendre des repères sonores et à percevoir des éléments qu’ils n’avaient pas entendus précédemment. A l’issue de cette écoute, chaque enfant note sur une feuille les remarques nouvelles ou complémentaires par rapport à l’écoute précédente.

4) Echanger oralement à partir des remarques écrites et organiser une discussion pour sélectionner le contenu de ce qu’on va enregistrer. On pourra procéder par catégories : les sons naturels et « spontanés » produits par les oiseaux, le vent dans les branches, de l’eau qui coule… et les sons produits par l’homme tels des bruits de pas sur divers supports (cailloux, sable, feuilles….), des conversations, des grilles qu’on ouvre et qu’on referme, des balançoires que l’on pousse, des chaises que l’on déplie etc.

5) Constituer plusieurs groupes qui vont définir chacun un « scénario » d’enregistrement, en notant à quels endroits on va placer le micro, les déplacements qu’on va lui faire subir, les actions sonores qu’on va effectuer (bruits de pas etc.), dans quel ordre se succéderont les différents moments, quels seront les sons produits simultanément etc. Bien insister sur la nécessité de respecter le silence au sein du groupe de façon à n’enregistrer que ce qui est véritablement souhaité et obtenir le moins possible de « bruits parasites ». Chaque groupe procède à son enregistrement.

6) De retour en classe, écouter et analyser les enregistrements : est-on satisfait du résultat ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui nous plaît, nous déçoit ?

Quelles différences/ressemblances entre les divers enregistrements ? Quels sont les sons qui sont les plus aisément perceptibles ? Pourquoi ? Peut-on distinguer plusieurs « plans » sonores ? Y a-t-il des choses qu’on voulait enregistrer et qu’on n’entend pas ? Des sons qu’on n’avait pas l’intention d’enregistrer et qui figurent sur l’enregistrement ?

PROLONGEMENTS

- Etudier des textes ou des extraits d’œuvres littéraires comportant des descriptions sonores, travailler le vocabulaire (compréhension, emploi des mots, expressivité…).
- Produire des écrits variées.

TRANSPOSITION

- Avec les plus petits, on évitera de rester trop longtemps les yeux fermés et on se concentrera sur les sons les plus saillants.
- Avec les plus grands, on pourra procéder à des codages graphiques des enregistrements réalisés, et éventuellement produire un écrit décrivant l’une des atmosphères sonores enregistrées.

ÉVALUATION

Prendre conscience de :
-  la dimension sonore du monde qui nous entoure, fondamentale pour l’homme : s’orienter, être averti d’événements ou d’éventuels dangers, communiquer, éprouver des émotions,
-  la capacité de se mettre en situation d’écoute attentive et questionnante dans d’autres situations (école, rue, gare…)
- la capacité d’utiliser à bon escient le vocabulaire du monde sonore.


Sylvie Jahier Conseillère pédagogique en Éducation Musicale Sartrouville Circonscription du Vésinet Yvelines France

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)