Pays partenaires :

accueil site > Archives > International > GRUNDTVIG > Langages du végétal en Europe > Rencontres transnationales > 21-24 mars 2013- Bacău Roumanie Deuxième réunion du projet Grundtvig Langages (...)

21-24 mars 2013- Bacău Roumanie Deuxième réunion du projet Grundtvig Langages du végétal en Europe
mardi 2 avril 2013
Version imprimable de cet article Version imprimable

JPEG - 334.8 ko

Seconde réunion du projet Grundtvig Langages du végétal en Europe Cette rencontre organisée par Gheorghe Popa, directeur du Centre culturel George Apostu et Theodora Sotcan, Inspectrice générale de l’Inspection scolaire de Bacău accompagnée de Nistor Dorel, coordinateur de projet pour cette structure, accueille 28 membres de 5 pays de la UE : la France, l’Italie, le Portugal, la Belgique, l’ Espagne.

Au programme, le suivi du projet avec la participation de tous les partenaires, la synthèse des actions réalisées depuis la dernière réunion de Grenade et les nouvelles pistes de travail : l’herbier virtuel, l’art postal, le Tapis végétal. Aline Rutily présente le Carnet et l’Herbier virtuel,logiciels interactifs créés pour le projet, permettant à chaque équipe de valoriser les réalisations de ses apprenants, dans leur propre langue. Vincent Rousseau de l’association Récréarts présente l’art postal, un mode de communication présenté par Vincent Rousseau de l’association Récréarts ; ont suivi la présentation des futures mobilités par Ugo Sani, président de la Fondation Tagliolini de San Quirico d’Orcia et Naire Boniburini présidente de l’Université La Sorgevia de Montecchio, les idées de maquette pour le futur livre Langages du végétal en Europe et de nouveaux articles pour le site web : les présentations des partenaires, la fête de l’huile d’olive à San Quirico, le Tapis végétal, le végétal dans la céramique fajalauza de Grenade.

JPEG - 301.3 ko
JPEG - 335.2 ko
JPEG - 317.9 ko
JPEG - 336.6 ko

Les participants n’oublieront pas l’ extraordinaire visite de terrain, où ils ont pu participer, avec ravissement, à la découverte des liens entre végétal et culture roumaine : des herbiers du Parc Hemeiuş aux danses et chants folkloriques, en passant par le filage sur quenouille, le tissage, les costumes traditionnels, la peinture sur œufs.

Le printemps et ses intempéries ont coloré des moments d’émotion artistique intense : lecture de poésies par Gheorghe Popa, visite de l’église Precista par le prêtre Constantin Tomozei et le professeur Ioan Mitrea, intervention de Mère Elena, moniale de Voronet, devant les fresques du monastère.

JPEG - 414.1 ko
JPEG - 537.1 ko
JPEG - 507.8 ko

Le Salon de Printemps du Centre George Apostu, inauguré par Gheorghe Popa avec l’artiste Ion Măric, au carrefour de la peinture, de la musique et de la danse, est le cadre d’ une performance de tous les partenaires qui ont accompagné la naissance du Tapis végétal, installation et proposition artistique d’Aline Rutily.

JPEG - 242.5 ko
JPEG - 422.9 ko

Le résumé de cette rencontre rédigé par Dorel Nistor témoigne de son impact auprès des politiques et des personnalités de la région de Bacău : Romeo Stavarache, maire de la ville de Bacău, Florin Floroiu vice-président du Conseil du département de Bacău, Bernadin Tamas, maire de la commune de Gioseni, Viorica Marcu, parlementaire, Minodora Cliveti, eurodéputé, Dragos Luchian, parlementaire, Tatiana Puiu, recteur de l’Université George Bacovia, Stefan Munteanu professeur universitaire, Constantin Tomoze, prêtre, Ioan Mitrea, professeur, Iulian Bucur, directeur du Musée d’histoire Iulian Antonescu, Milian Gurau, professeur universitaire de biologie.

JPEG - 378.2 ko
JPEG - 339.5 ko

Aline Rutily , coordinatrice du projet

Résumé de la rencontre par Dorel Nistor

Jeudi, 21.03.2013, les membres de la réunion de projet ont visité l’Inspection Scolaire du Département de Bacău où ils ont été accueillis par l’Inspecteur Scolaire Général Theodora Sotcan et par le coordonateur de projet Dorel Nistor. À cette occasion, une exposition réalisée par les apprenants du projet Grundtvig, ayant comme thème le végétal, a été présentée : un herbier et un collage de photos présentant la biodiversité du parc Hemeiuş, une présentation en images de la réunion de Granada, une exposition de poteries et de tapis traditionnels roumains. L’ouverture officielle du projet a eu lieu au Centre Culturel « George Apostu » et les délégations présentes à la réunion y ont participé. Romeo Stavarache, le maire de la ville Bacău, Florin Floroiu vice-président du Conseil du département de Bacău, Geo Popa, Aline Rutily et Dorel Nistor ont prononcé une allocution. Après la cérémonie, une séance de travail a eu lieu, tous les membres des délégations y participant.

Le programme de travail a continué avec la visite de l’église Precista, établissement du prince régnant Étienne le Grand (XV-ème siècle) où le prêtre Constantin Tomozei et le professeur Ioan Mitrea ont expliqué la valeur historique et de patrimoine de cet établissement religieux. Le Musée d’histoire Iulian Antonescu, avec les sections d’histoire et d’ethnographie a été le suivant point de documentation pour les participants à la réunion. Le guidage a été réalisé par monsieur Iulian Bucur qui a insisté sur la relation végétal-homme présente à travers le temps chez les roumains.

L’œuvre et l’activité du poète George Bacovia ont été présentées à la maison de Bacău qui abrite ses souvenirs. Un moment artistique d’exception a été représenté par la récitation, en français, réalisée par Geo Popa, de quelques poésies de George Bacovia ayant comme thème le végétal. La visite du parc dendrologique Hemeiuş a offert aux apprenants l’opportunité d’en connaître la biodiversité, guide étant le professeur universitaire Milian Gurau.

Un des objectifs de cette réunion de projet a été la réalisation de quelques ateliers de travail ayant comme thème le végétal. À Gioseni, un village près de Bacău, riche en traditions et métiers populaires roumaines, un atelier des traditions populaires de la zone de Bacău a été réalisé le 21 mars. Des chants et des danses roumaines, des costumes populaires, des métiers traditionnels (le filage de la laine, des objets et des techniques anciennes de fabrication des matériaux des éléments végétaux, la fabrication des vêtements, des tapis traditionnels et des cuillers en bois) ont été présentés et la soirée s’est terminée par un dîner roumain. Le maire de la commune, Bernadin Tamas, Viorica Marcu (parlementaire), l’Inspecteur Scolaire Général Theodora Sotcan, des membres de la communauté locale y ont été présents. La présentation des ateliers a été réalisée par monsieur Geo Popa. Le deuxième jour a continué avec la visite de quelques monuments culturels roumains, les monastères Gura Humorului et Voronet où des ateliers de fresque ont été réalisés. Au monastère Voronet, chef-d’œuvre médiéval roumain, la nonne Elena Simionovici a présenté la symbolique de la fresque qui date du XVe siècle.

La visite du Musée des Œufs de la commune Vama, un des emblèmes de la Bucovine où l’œuf orné avec des motifs végétaux et géométriques est arrivé au niveau d’art, a été guidée par madame Letitia Orsivschi vers la compréhension de la technique de travail et des symboles. À Putna, on a assisté à un moment folklorique soutenu par l’artiste de 13 ans Alexandra Dan et organisé par l’hôte du chalet Putna, madame Dorina Ionaşcu. La visite du monastère Putna et de la tombe d’Étienne le Grand a représenté un moment de connaissance et de compréhension de l’histoire des roumains.

Le dernier jour de la réunion de projet a débuté avec la participation à l’atelier de céramique de Marginea, département de Suceava. Madame Maria Ifrim a présenté la manière dans laquelle la céramique noire de Marginea est réalisée, les motifs présents sur les poteries et leur symbolique. L’halte faite à Hanu Ancutei, la visite des petites expositions de costumes populaires propres à la zone, aussi que l’exposition des objets en céramique et en bois, la musique populaire roumaine et les renvois vers les histoires de Mihail Sadoveanu ont permis la connaissance du spécifique de ces places, de la culture et des légendes des Moldaves.

Le moment de l’achèvement de la réunion de projet Grundtvig a été marqué par la participation à l’ouverture du Salon d’Art Naïf du Centre Culturel George Apostu. Des personnalités de la ville de Bacău, parmi lesquelles on peut mentionner Minodora Cliveti (eurodéputé), Dragos Luchian (parlementaire), Stefan Munteanu (professeur universitaire), Ion Măric (artiste peinture naïve), Tatiana Puiu (recteur de l’Université George Bacovia) y ont été présents.

La présentation de l’exposition Le Salon d’Art Naïf a été réalisée par le critique d’art Iulian Bucur et l’amphitryon de l’événement a été le directeur du Centre de Culture George Apostu, monsieur Geo Popa. À cette occasion, les prix du concours d’art naïf ont été décernés et l’Ensemble Busuiocul de Bacău, mené par Petre Vlase a offert un spectacle traditionnel de chants et de danses. La fin a appartenu au projet « Les langages du végétal en Europe », tous les participants installant le tapis réalisé à l’aide des éléments végétaux.

Madame Aline Rutily, le coordonnateur du projet Grundtvig, a tiré les conclusions sur l’importance du projet pour la collectivité, a remercié tous les participants pour l’implication et a mis en évidence l’effort des institutions organisatrices.


Dorel Nistor Coordinateur du projet Langages du végétal en Europe pour l’Inspection scolaire de Bacău

Voir également

- Journal Roumain

- La presse relate l’évènement :
http://www.ziare.com/bacau/cautare/pag12
http://www.desteptarea.ro/oaspeti-de-seama-in-bacau/