Pays partenaires :

accueil site > Partenariats Erasmus+ > Rencontres internationales > Montecchio Emilia, 26-30 Avril 2016. Deuxième Rencontre Internationale du (...)

Montecchio Emilia, 26-30 Avril 2016. Deuxième Rencontre Internationale du Partenariat Stratégique Erasmus + Les chemins du Bleu en Europe.
samedi 30 avril 2016
Version imprimable de cet article Version imprimable

JPEG De belles journées ensoleillées ont favorisé cette deuxième rencontre du Projet. Des conditions météorologiques favorables n’étaient pas un fait obligatoire de ce printemps capricieux de notre vallée du Pô.
Discours d’accueil de Naire Boniburini, présidente de l’Université Populaire La Sorgiva

Le premier moment informel de l’accueil a été offert par la « Casa Cavezzi » (maison des Cavezzi) qui est une habitation du XVème siècle ; elle est le siège de l’Université Populaire « La Sorgiva » et elle accueille en ce moment l’exposition « la Via Crucis » du sculpteur de Montecchio Graziano Pompili, « Prophète en sa patrie en 2016 ». Chaque année, la Commune élit comme « prophète en sa patrie » un artiste de Montecchio et elle lui réserve la possibilité d’exposer ses œuvres, de raconter sa formation et le développement de son art.

La « Rocca », château médiéval de Montecchio, a hébergé les différents moments de la rencontre. Une fois que les partenaires ont été accueillis par Naire Boniburini, Présidente de l’Université Populaire « La Sorgiva » et par Aline Rutily, Coordinatrice du projet, le séminaire débute officiellement le 28 Avril au matin. En premier lieu, le grand Tapis transculturel bleu, héritage du précédent partenariat Grundtvig « Langages du bleu en Europe », a été installé dans la Salle du conseil . Erasmus + entend donner une continuité à ce tapis, en s’ajoutant régulièrement de nouveaux points de vue photographiques sur le bleu, pour que cette œuvre conçue par Aline Rutily continue de croître au fil de nos rencontres.

JPEG

Une intense journée de travail a ensuite commencé, avec le test des outils élaborés dans le projet et l’évaluation de l’état d’avancement des travaux. Quatre-vingts fiches pédagogiques proposées par les huit structures participantes ont été illustrées dans leurs contenus, leurs modalités d’application, leurs destinataires, leurs finalités et ce en vérifiant leur cohérence avec les objectifs du Projet.

Travail exigeant dirigé avec sagesse par la Coordinatrice, Aline Rutily, qui n’a pas manqué de donner des renseignements précieux pour la rédaction des fiches et a exhorté le groupe à l’échange d’informations et des propositions de travail qui lui sont liées.

En soirée, le concert « Chansons du monde » donné par Johnny et Adelmo, Guitares vagabondes, a offert une détente, ainsi que l’occasion à l’Administration communale représentée par le Conseiller à la culture et l’éducation, Angela Marchetti , de souhaiter à tous la bienvenue. Moment important de dissémination des buts et des contenus du Projet européen en présence d’autres associations culturelles de Montecchio, qui ont voulu partager cette réunion.

En fin de soirée, le Tapis transculturel bleu et un morceau du Tapis-jardin, en mémoire du projet Grundtvig « Langages du végétal en Europe » ont été exposés et présentés aux invités.

JPEG

Le vendredi 29 Avril est une journée consacrée à la visite de Mantoue, capitale italienne de la culture pour l’année 2016. Mantoue, ville d’art, construite sur l’eau et, de plus, entourée de trois lacs. La majesté de ses palais, de ses coupoles, de ses clochers reflétés dans le bleu des eaux, évoquent un paysage de rêve… ça aussi c’est la plaine du Pô, « qui est comme si la plaine verdoyante retrouvait une mémoire antique de la mer ».

Où se trouve le bleu ? il est dans les cieux reflétés dans les eaux, dans les divinités célestes qui ont trouvé leur demeure dans les palais de Mantoue. Ici, l’Oympe n’est pas dans le ciel.

JPEG JPEG JPEG

Le Palais Te , lieu de délices et de loisirs, chante un hymne à l’amour sensuel : déesses, nymphes, satires, géants célèbrent les fêtes païennes dans un triomphe de nudités aux formes généreuses d’une façon toute padane.

Dans un territoire où la réalité et sa fiction reflétée se confondent, entre les audaces aperçues et les perspectives novatrices, les plafonds peints à fresque apparaissent comme des trous géants dans le ciel.

JPEG JPEG JPEG

S’il est vrai que l’homme est ce qu’il mange , alors la nourriture est tellement liée à l’identité de l’homme qu’elle n’est plus un simple objet nutritif, mais plutôt une réalité riche de valeurs, de symboles et de sens.

La nourriture est une réalité culturelle.

Dans la plaine du Pô, où coulent l’eau et le beurre, la gastronomie est une chose sérieuse et, avec les plats somptueux de la table ducale, nous avons cherché à en témoigner.

Il est vrai que la couleur bleue n’est pas seulement un simple phénomène naturel et ce projet qui nous permet d’en connaître les différentes expressions, nous donne le fil pour tisser le bleu de nos divers pays, pour créer un lien fort entre nous, citadins privilégiés d’Erasmus+, citadins de l’Europe que nous aimons, et à laquelle nous voulons apporter notre contribution de confiance et d’amitié.


Naire Boniburini , présidente de l’Université Populaire La Sorgiva, Montecchio Emilia, IT

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)