Pays partenaires :

accueil site > Mobilités Erasmus+ > Un nouvel Erasmus+ : Le bleu européen comme étendard contre l’exclusion des (...) > Le projet Erasmus+ K 1. Description et partenaires

Le projet Erasmus+ K 1. Description et partenaires

JPEG - 99.2 ko

Dans le cadre de son projet de Mobilité pour l’éducation des adultes Erasmus+ K1 2017-1-FR01-KA104-037054 « Le bleu européen comme "étendard" contre l’exclusion des adultes. Se former à l’éducation d’adultes peu qualifiés en utilisant le patrimoine européen pour contribuer à l’acquisition de leurs compétences-clés et à leur inclusion sociale », l’association "Paysage et Patrimoine Sans Frontière" a organisé un parcours de formation en collaboration avec ses partenaires d’accueil, dont les étapes ont été conçues pour répondre aux besoins
- du personnel de l’association en terme de développement de ses compétences professionnelles et de méthodes d’enseignement mieux adaptées à son nouveau public cible : les adultes peu qualifiés en situation d’exclusion ou de chômage, en particulier le développement des compétences-clés et transversales nécessaires pour leur accès à l’emploi ;
- de l’association "Paysage et Patrimoine Sans Frontière " elle-même, en terme de contribution à l’internationalisation de son projet
- de son public cible – jeunes de 18 à 25 ans sans emploi de la Mission locale de Saint-Germain-en-Laye- en terme de développement de leurs compétences clés et transversales

JPEG Le Projet de Mobilité Erasmus+ K1 2017-1-FR01-KA104-037054 « Le bleu européen comme "étendard" contre l’exclusion des adultes. Se former à l’éducation d’adultes peu qualifiés en utilisant le patrimoine européen pour contribuer à l’acquisition de leurs compétences-clés et à leur inclusion sociale » fait l’objet d’un financement de la part de l’Union Européenne. Toute communication ou publication en relation avec ce projet, faite par l’association Paysage et Patrimoine sans Frontière ou par ses partenaires, sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, ne reflète que le point de vue de son auteur et ni l’Agence nationale ni la Commission ne sont responsables de l’usage qui pourrait être fait des informations contenues.